Evolution d’une infection par le VIH

Le VIH attaque le système immunitaire et l’affaiblit à long terme, de sorte qu’il n’est plus capable de remplir sa fonction, soit de lutter contre les agents pathogènes. En l’absence de traitement, l’infection par le VIH passe par trois stades successifs: primo-infection, longue phase de latence sans symptômes, puis sida. Le risque de transmission s’avère particulièrement élevé durant la primo-infection en raison de la forte charge virale à ce stade de l’infection.

Phases de l’infection par le VIH

En l’absence de traitement, l’infection par le VIH passe par trois stades successifs entre le moment de la contamination et l’apparition du sida. Chaque stade dure plus ou moins longtemps selon les personnes. C’est pourquoi la durée pendant laquelle une personne séropositive peut vivre sans rencontrer de problèmes particuliers varie considérablement: de quelques mois à plus de quinze ans.  


Stade 1: primo-infection et phase de latence

La charge virale augmente rapidement au cours des premières semaines suivant la contagion. Cette phase se caractérise par l’apparition fréquente de symptômes similaires à ceux d’un refroidissement ou d’une grippe légère: fièvre, éruptions cutanées, fatigue, maux de tête, etc. Souvent, les personnes touchées ou même les médecins ne remarquent pas ces symptômes ou ne font pas le lien avec une possible infection par le VIH.

Les premiers signes de la maladie disparaissent spontanément après quelques semaines, car le système immunitaire réagit à l’agression des virus. L’infection par le VIH évolue ensuite sans qu’on ne la remarque. En général, les personnes séropositives ne rencontrent aucun problème particulier pendant des années et peuvent mener une vie normale. Pourtant, le virus se propage insidieusement dans l’organisme et malmène le système immunitaire en permanence.

Stade 2: phase des symptômes généraux

En raison de sa sollicitation constante, le système immunitaire s’affaiblit toujours davantage jusqu’à ne plus arriver à se défendre contre tous les agents pathogènes. L’organisme commence à montrer plus fréquemment des signes de déficience immunitaire. Il peut s’agir de maladies de la peau, de gonflements permanents des ganglions lymphatiques, de fortes sueurs nocturnes ou d’autres symptômes.

Stade 3: sida

A ce stade, le système immunitaire est tellement affaibli qu’il ne peut plus empêcher l’apparition de maladies graves, voire mortelles. On parle de sida en présence de certaines associations spécifiques de maladies. L’éventail de ces maladies dites «révélatrices du sida» est vaste. Il va de différents cancers à l’envahissement de l’œsophage par le champignon Candida albicans. Après déclenchement du sida et en l’absence de traitement, l’espérance de vie ne va plus que de quelques mois à trois ans.