PrEP

Une PrEP est une méthode parmi d’autres pour se protéger du VIH, au même titre que le préservatif ou la protection par le traitement.

PrEP signifie prophylaxie pré-exposition. Il s’agit d’un médicament avec lequel une personne séronégative exposée à un risque accru de VIH peut se protéger d’une infection. La méthode est vérifiée scientifiquement et elle offre une protection contre le VIH aussi efficace qu’un préservatif si est appliquée correctement. Mais la PrEP ne protège que du VIH et pas des autres infections sexuellement transmissibles comme par exemple la gonorrhée, la chlamydia, la syphilis ou l‘hépatite.

Comment fonctionne la PrEP ?

Avec une PrEP, les principes actifs du médicament contre le VIH pénètrent dans les cellules des muqueuses qui entrent en contact avec des liquides corporels ou avec les muqueuses du ou de la partenaire dans le cas de rapports sans préservatif. Si le VIH entre alors dans ces cellules, il ne peut pas se multiplier, ce qui empêche l’infection. Mais pour assurer cet effet protecteur, les principes actifs doivent s’être accumulés suffisamment dans le sang et dans les muqueuses. Si l’on arrête le médicament, la protection disparaît.

Utilisation

Deux schémas d’utilisation sont envisageables à l’heure actuelle :

  • Dans le cas d’une PrEP en continu, la prise commence sept jours avant le premier rapport sans préservatif, puis le médicament est pris chaque jour sur une certaine durée. Cela peut correspondre à une période d’activité sexuelle intense, à des vacances ou il peut s’agir d’une prise tout au long de l’année. Lorsqu’il apparaît que la PrEP n’a plus de raison d’être, il faut continuer de prendre le médicament encore pendant sept jours avant de pouvoir l’arrêter.
  • Dans le cas d’une PrEP à la demande, on prend deux comprimés entre 24 heures et deux heures avant le premier rapport sexuel, puis un comprimé chaque jour à la même heure (+/- deux heures). Après le dernier rapport, on prend encore un comprimé par jour durant deux jours. La PrEP à la demande convient par exemple pour un week-end où l’on envisage des rapports sexuels.

Attention : la PrEP à la demande ne convient pas pour les femmes étant donné qu’il faut plus de temps pour qu’elle déploie tout son effet protecteur dans le tractus vaginal. Seule la PrEP en continu entre donc en ligne de compte pour elles. Il convient de faire contrôler l’effet protecteur par un médecin.

Un examen médical est nécessaire avant de commencer une PrEP. Lors de cet examen, on effectue un dépistage des infections sexuellement transmissibles, on contrôle les paramètres sanguins et rénaux et on définit le statut VIH. Si tout est en ordre, la PrEP peut commencer. Par la suite, les paramètres sont contrôlés tous les trois mois. Le suivi médical permet de déceler d’éventuels effets secondaires.

Coûts et disponibilité

Les frais de médecin et d’analyses sont couverts par l’assurance de base de la caisse-maladie. Toutefois, les coûts des médicaments eux-mêmes ne sont pas pris en charge par l’assurance. Comme les comprimés sont relativement chers en Suisse, l’achat sur Internet ou en pharmacie dans un pays de l’UE (il est aussi possible de passer commander par l’intermédiaire d’une pharmacie suisse) constitue une alternative nettement meilleur marché. La commande de médicaments sur Internet est autorisée si l’on dispose d’une ordonnance médicale. Swissmedic autorise l’importation de médicaments par la poste ou dans ses bagages pour son propre usage, pour une durée d’un mois. Cela correspond à 30 comprimés.

Pour plus d’informations :