Malade à l’étranger: qui paie?

Droit – Vous posez une question – nous vous répondons

Question de Madame S. T.

Je prévois un voyage de longue durée et j’aimerais savoir comment je suis assurée si j’ai des ennuis de santé à l’étran-ger. Mon assurance-maladie suisse prend-elle les frais en charge?

Réponse Caroline Suter, Dr en droit

Toute personne assurée en Suisse contre la maladie reçoit une carte d’assurance qui donne droit à des prestations médicale-ment nécessaires et imprévues dans les Etats de l’UE/AELE. Les frais sont généralement pris en charge par l’assureur du pays de destination, qui demandera ensuite leur rembourse-ment auprès de l’assurance-maladie suisse. La participation aux coûts (quote-part) n’est pas basée sur l’assurance-maladie d’ici, mais dépend des dispositions du pays de destination et doit, en règle générale, être payée sur place. En revanche, la quote-part en Suisse est supprimée. La participation aux coûts payée à l’étranger n’est pas non plus imputée sur la franchise et la quote-part en Suisse. Vous pouvez voir sur www.kvg.org, à la rubrique «Particuliers – Séjour au sein de l’UE/AELE», à combien s’élève la participation aux coûts dans les différents pays.

Lors de voyages en dehors de l’UE/AELE, l’assurance-maladie suisse prend en charge, en cas de traitements d’urgence, au maximum le double du montant qui serait remboursé en Suisse pour un traitement analogue. Les frais de guérison peuvent être nettement plus élevés qu’en Suisse suivant les pays: c’est le cas notamment aux Etats-Unis, en Australie, au Canada et au Japon. Une assurance voyage peut se révéler utile si l’on se rend dans ces pays. Comme il s’agit d’une assurance privée, les frais de traitement pour les maladies préexistantes – par exemple en rapport avec le VIH – ne sont toutefois pas pris en charge. En règle générale, les frais de traitement doivent être réglés sur place et sont remboursés par l’assurance-maladie après le retour en Suisse.

Si vous prévoyez un séjour de longue durée à l’étranger (un an et plus), vous devriez essayer de négocier avec votre assurance votre maintien dans l’assurance en question. Cette option est exclue en cas d’expatriation. Si vous avez une assurance com-plémentaire, il vous faudrait la suspendre, pour autant que cette option soit prévue dans les Conditions générales d’assurance. De nombreuses assurances complémentaires offrent cette possibi-lité, pour une durée allant souvent jusqu’à cinq ans. L’assurance serait alors suspendue jusqu’à votre retour en Suisse. Dans ce cas, vous ne bénéficieriez pas de votre assurance complémen-taire pendant votre séjour à l’étranger, mais vous pourriez la réactiver en conservant les mêmes conditions à votre retour en Suisse. C’est essentiel, puisqu’il n’est sinon pas possible de conclure une assurance complémentaire avec un diagnostic de VIH