Herpès

L’herpès est provoqué par le virus Herpes simplex. Il existe deux types de virus: le type 1, principal responsable de l’herpès labial («boutons de fièvre»), et le type 2, responsable de l’herpès génital. Les deux types peuvent toutefois causer des lésions sur toutes les parties du corps. L’herpès est très répandu: 90% des adultes sont porteurs du type 1, et 10 à 30% du type 2.

Comment l’herpès se transmet-il?

L’herpès se transmet par contact avec le liquide contenu dans des vésicules. Celles-ci apparaissent principalement sur les lèvres, la vulve, le gland et l’anus. Le risque de contamination est maximal pendant la phase où la personne présente des vésicules ou des ulcérations, mais il existe aussi en l’absence de tels symptômes.

Quels sont les symptômes et les conséquences possibles?

Les symptômes sont des vésicules accompagnées de démangeaisons et de sensations de brûlure, surtout au niveau de la bouche, des lèvres et de la région génitale. Ces vésicules occasionnent d’abord des démangeaisons, puis des douleurs. Elles laissent des cicatrices douloureuses sur les muqueuses lorsqu’elles éclatent. Dans la bouche, elles sont appelées «aphtes». Les autres symptômes possibles sont des douleurs en urinant, des ganglions enflés, de la fièvre et des douleurs localisées. L’infection peut également être asymptomatique. Chez la plupart des personnes, l’herpès ne cause pas d’atteintes sérieuses à la santé. Rarement, en particulier en cas de déficit du système immunitaire, il peut entraîner des problèmes de santé graves, tels qu’une méningite.

La première poussée d’herpès est généralement la plus désagréable. Ensuite, le virus reste à vie dans le corps; il peut être réactivé par différents facteurs externes, comme le stress, et les symptômes réapparaissent alors à ce moment-là.

Comment diagnostique-t-on l’herpès?

En règle générale, le médecin peut diagnostiquer l’herpès par un simple contrôle visuel. Parfois, il réalise en plus un frottis.

Comment traite-t-on l’herpès?

On ne peut pas guérir l’herpès. Il est possible de traiter les symptômes, localement ou par des médicaments antiviraux, qui réduisent la fréquence des récidives et la durée des poussées. Pour garantir la plus grande efficacité possible, le traitement doit débuter dès l’apparition de la maladie.

Comment éviter une (nouvelle) infection?

Il convient de ne pas toucher les vésicules ni les ulcérations et, le cas échéant, de bien se laver les mains. En cas d’herpès labial, il est préférable de s’abstenir d’embrasser ou d’avoir toute forme de rapport sexuel oral et, en cas d’herpès génital, d’avoir un rapport sexuel impliquant un contact avec les vésicules ou les ulcérations.

Les personnes présentant des symptômes d’herpès plus de six fois par année devraient discuter avec leur médecin de l’utilité de suivre un traitement préventif par des antiviraux.

Source : Office fédéral de la santé publique (OFSP ), lovelife.ch