Journée mondiale de lutte contre le sida 2015

30 ans plus tard - la solidarité nous rend plus forts

Zurich, 27. novembre 2015

L'Aide Suisse contre le Sida s'est fait connaître du grand public pour la première fois il y a 30 ans. Beaucoup de choses ont changé depuis : grâce aux progrès continus apportés aux traitements thérapeutiques et aux médicaments, le VIH est passé du statut de maladie mortelle à celui d'infection chronique. D'autres restent d'actualité : ainsi, le préservatif est toujours la meilleure des protections contre la transmission du VIH et les personnes séropositives sont aujourd'hui comme hier tributaires de la solidarité de leurs semblables.

Dans les années 80, la situation était dramatique, la peur et l'inquiétude étaient grandes. Des jeunes mouraient, des photos de malades du sida en phase terminale choquaient la population. Le besoin d'information était d'autant plus grand : les baisers sont-ils contagieux ? Puis-je serrer la main d'une personne séropositive ? À l'époque, c'est par une conférence de presse que l'Aide Suisse contre le Sida avait débuté sa mission, à laquelle elle se consacre toujours 30 ans plus tard : informer et sensibiliser la population sur le sida et lancer un appel à la solidarité au profit des personnes atteintes de VIH. À ce jour, personne n'a oublié les mots par lesquels André Ratti, à l'époque président fraîchement élu de l'Aide Suisse contre le Sida et célèbre présentateur de télévision, avait ouvert la conférence de presse : « J'ai 50 ans, je suis homosexuel et j'ai le sida. »

Et aujourd'hui ? Travail d’éclaircissement encore nécessaires
Aujourd'hui, le virus VIH est de nouveau tombé quelque peu dans l'oubli au sein du grand public, car les contaminations régressent. Cela doit impérativement changer : car il n'existe toujours aucun vaccin contre le sida, qui reste une maladie incurable. Il est donc d'autant plus important que chaque jeune génération soit informée sur le virus VIH/sida et les autres maladies sexuellement transmissibles. Car la séropositivité reste une affection grave, liée à la prise de médicaments à vie et analogue à une maladie chronique. Actuellement, environ 25 000 personnes vivent avec le sida en Suisse.

Vivre avec le virus - et avec la discrimination
Il y a 30 ans, les personnes séropositives n'avaient que la mort pour tout horizon. Aujourd'hui, elles peuvent vivre avec le virus. Nombre de personnes séropositives sont intégrées dans la société et le monde du travail. Et pourtant, beaucoup d'entre elles sont encore discriminées et stigmatisées dans leur quotidien. L'Aide Suisse contre le Sida combat ces discriminations à divers niveaux. Elle intervient dans les cas particuliers si les personnes concernées le souhaitent. Elle informe et sensibilise en outre les employeurs sur le sujet, via la plate-forme www.workpositive.ch. L'Aide Suisse contre le Sida est le centre national de notification des discriminations liées au VIH/sida. Elle recueille les cas portés à sa connaissance et les transmet deux fois par an à la Commission fédérale pour la santé sexuelle. Par le biais de campagnes, l'Aide Suisse contre le Sida informe le grand public sur le risque persistant et les conséquences d'une contamination, tout en sensibilisant la population à la discrimination que subissent les personnes atteintes du sida.

La solidarité nous rend plus forts!

Lien vers les déclarations de cas de discrimination (PDF):
Lien vers le dossier de presse de la Journée mondiale de lutte contre le sida 

Plus d’informations / Possibilité d’interview
Daniel Seiler, directeur de l'Aide Suisse contre le Sida, tél. 079 655 55 34
Service de presse : medien@aids.ch ; tél. 079 794 64 91