Election du nouveau président de l’Aide Suisse contre le Sida, M. Martin Klöti, conseiller d’Etat saint-gallois, et hommage à la présidente démissionnaire Doris Fiala, conseillère nationale zurichoise

09. décembre 2014

La présidente de l’Aide Suisse contre le Sida, la conseillère nationale Doris Fiala, quitte la présidence de l’association fin 2014, ayant mené à bien les travaux d’assainissement prévus. Dans son allocution, elle a relevé que sa mission était accomplie et qu’elle quittait donc le poste après trois ans, comme elle l’avait laissé entendre en 2012. L’assemblée des délégués d’aujourd’hui lui a rendu hommage avec des applaudissements nourris. Mme Doris Fiala a passé le témoin à son successeur, M. Martin Klöti, en lui adressant ses félicitations.

Suivant la proposition du comité, l’assemblée extraordinaire des délégués a élu aujourd’hui le conseiller d’Etat saint-gallois Martin Klöti au poste de président et Mme Franziska Schöni-Affolter, médecin et épidémiologiste dans la recherche VIH ainsi que députée au Grand Conseil bernois, à celui de vice-présidente. M. Martin Klöti se réjouit de relever ce nouveau défi : « C’est pour moi un honneur de reprendre les rênes d’une association désormais bien armée pour aller de l’avant. Je tiens en particulier à créer un contexte favorable aux personnes séropositives et à prendre leurs préoccupations au sérieux. La démarche englobe la population migrante, les travailleurs et travailleuses du sexe et les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, de même que leurs proches. Il me tient aussi à cœur qu’en sa qualité d’association faîtière, l’Aide Suisse contre le Sida entretienne de bons contacts, directs, avec les organisations régionales qui assument jour après jour un rôle clé. Quant à vouloir investir les ressources le plus efficacement possible, il s’agit pour moi d’une évidence. C’est la seule manière de s’assurer la confiance des donateurs et des bailleurs de fonds vis-à-vis de l’association Aide Suisse contre le Sida. L’organisation possède une longue tradition et nous nous devons tous d’honorer sa réputation. »

Succès de la stratégie de redressement – un résultat inespéré
La stratégie de redressement fondée sur trois piliers a été mise en œuvre avec succès. Couplées à la réduction des coûts drastique et à l’allègement de l'organisation au sein de l'association faîtière, la hausse des recettes issues de fondations et de l’économie privée ainsi que l’augmentation du financement accordé par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) ont même débouché, contre toute attente, sur une inversion de tendance positive sur le marché des dons privés.

Le bon choix en dépit de la controverse
En janvier 2012, l’assemblée des membres s’était prononcée en faveur de Mme Doris Fiala, optant de ce fait pour une professionnalisation de la présidence en accord avec une gestion de crise active de l’association faîtière. La rémunération de la présidente, agréée par l’assemblée générale, avait alors suscité la controverse au sein du public. Soucieuse d’assurer la transparence et de combattre toute méconnaissance de la situation, l’organisation faîtière relève que la rémunération de la présidente a atteint en tout CHF 45'000 (CHF 30'000 en 2012; CHF 15'000 en 2013; CHF 0 en 2014). La présidente a renoncé à toute forme d’indemnité financière à partir de juillet 2013.
On peut affirmer rétrospectivement que le choix de désigner une personne apte à redresser l’organisation était le bon. M. Andreas Häner, vice-président démissionnaire, a remercié de son investissement personnel hors norme la présidente dotée de grandes qualités dirigeantes et d’un bon réseau : « Mme Fiala n’a pas ménagé son temps et ses efforts pour professionnaliser notre association et la ramener dans les chiffres noirs. Grâce à son engagement dans la recherche de fonds institutionnels, nous avons pu ensemble donner le tour pour nous sortir de cette situation difficile. L’Aide Suisse contre le Sida doit beaucoup à Mme Fiala. »

La prévention garde toute son importance à l’avenir également
Mme Fiala a remercié à son tour tous ceux qui ont soutenu l’Aide Suisse contre le Sida en période de turbulences et qui ont permis de remettre l’organisation sur les rails vers un avenir durable. Elle a appelé à continuer à soutenir l’Aide Suisse contre le Sida tant au plan conceptuel que financier tout en soulignant l’importance du travail de prévention du VIH et des autres infections sexuellement transmissibles à l’échelle nationale. Même si, de nos jours, le VIH n’est heureusement plus que rarement mortel, cette maladie dont on ne peut guérir n’en affecte pas moins la qualité de vie des personnes atteintes, qui sont hélas toujours victimes de discrimination et de stigmatisation. Mme Fiala a remercié en particulier le directeur Daniel Seiler de la bonne collaboration et loué ses efforts pour assainir les finances de l’association de même que ses compétences sociales qui ont porté leurs fruits dans la coopération avec les autorités et des partenaires cruciaux comme l’OFSP. Mme Fiala a rappelé qu’en définitive, c’est grâce à une grande loyauté que l’on est parvenu à ce résultat, sans oublier les compétences du comité et de l’équipe du secrétariat.

Martin Klöti commence son mandat avec un comité composé des personnes suivantes :
● Dr Franziska Schöni-Affolter, vice-présidente, députée au Grand Conseil bernois
● Raphaël Comte, conseiller aux Etats neuchâtelois
● Andreas Häner, responsable Levée de fonds à la CRS
● Barbara E. Ludwig, directrice du service drogues et toxicomanie de la ville de Zurich
● Prof. Sibylle Nideröst, directrice de l’Institut Intégration et participation, Haute école du Nord-Ouest de la Suisse, Olten
● Christoph Stuehn, directeur de la fondation Memoriav
● Manuel Tornare, conseiller national genevois


Pour plus d’informations
Doris Fiala, tél. 079 611 84 17
Martin Klöti, tél. 079 263 11 00
Daniel Seiler, directeur de l’Aide Suisse contre le Sida, tél. 079 655 55 34
Service des médias : medien@aids.ch ; tél. 079 794 64 91