Relation et sexualité

Le diagnostic de séropositivité ne signifie pas qu’il faille renoncer aux relations affectives et sexuelles. Une sexualité épanouie reste tout à fait possible. Apprenez ici comment vous pouvez protéger votre partenaire d’une infection par le VIH.

~mya~ / photocase.com

Règles du safer sex
Les règles du safer sex empêchent la transmission du VIH et offrent une bonne protection contre les autres infections sexuellement transmissibles (IST) :

  • Pénétration vaginale ou anale avec préservatif.

  • Le test du safer sex sur safersexcheck.lovelife.ch vous donne des recommandations individualisées concernant votre sexualité.

Le traitement protège du VIH
Les personnes séropositives ne sont plus infectieuses si elles prennent leur traitement contre le VIH conformément à la prescription et que leur charge virale n’est plus détectable. Elles peuvent par conséquent avoir des rapports non protégés sans craindre de contaminer leur partenaire. Toutefois, les médicaments anti-VIH ne protègent pas des autres IST.

Qui doit protéger qui et de quoi ?
La protection contre une éventuelle transmission du VIH dans une relation stable avec une personne séropositive relève de la responsabilité commune des deux partenaires. Ils décident ensemble s’ils souhaitent se protéger du VIH au moyen des règles du safer sex ou du traitement efficace. Rappelons toutefois que les personnes séropositives ayant des rapports non protégés sont toujours passibles de poursuites pénales en Suisse.

Les personnes séropositives s’exposent à des risques particuliers en relation avec les infections sexuellement transmissibles (IST) :

  1. Les IST ont souvent des conséquences plus graves et sont aussi plus difficiles à traiter chez les personnes séropositives.
  2. Les IST peuvent accroître le risque d’infection par le VIH, d’une part, et de transmission du VIH, d’autre part.

Avec des partenaires occasionnels, il convient d’appliquer les règles du safer sex. Dans ce contexte, des rapports non protégés n’offrent aucune sécurité puisqu’on ne sait pas si la ou le partenaire est séropositif, s’il souffre d’une autre IST ou s’il suit un traitement contre le VIH. Chacune et chacun est responsable de se protéger contre le VIH et les autres IST ; il s’agit là d’une responsabilité qui ne peut être déléguée.

Drogues, sexe et VIH
Les drogues peuvent augmenter le plaisir sexuel, désinhiber et renforcer l’intensité du moment. Mais consommer des drogues peut aussi faire perdre le contrôle. Sous l’influence des drogues, il est alors plus difficile de se protéger soi-même et de protéger les autres du VIH. 

La consommation de drogues engendre un risque supplémentaire pour la santé des personnes séropositives. Les interactions entre les drogues et les médicaments contre le VIH font que leur prise simultanée peut avoir des effets négatifs, voire dangereux. Par conséquent, il est important que le médecin traitant soit informé de la consommation de drogues afin de prévenir des effets ou interactions indésirables.